De l’usine au ring, le rituel de la virilisation

Par

Selon le sociologue Akim Oualhaci, les salles de combat ou de musculation ont remplacé l’usine dans les quartiers populaires dans le processus de fabrication de la virilité des hommes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pourquoi les sports dits « virils » (musculation ou combat) connaissent le succès dans les quartiers populaires ? Ils ont remplacé l'usine, avance le sociologue Akim Oualhaci. Auteur du livre Se faire respecter. Ethnographie des sports virils dans des quartiers populaires en France et aux États-Unis, sorti en 2016, il s'est intéressé à la désindustrialisation, à la disparition du collectif et à ce que cela provoque dans la culture populaire. Dans les clubs de sport qu'il a fréquentés, il relève une forme d'ascétisme.