Loup, y es-tu? Une histoire culturelle de l’animal par Michel Pastoureau

Par Dominique Goy-Blanquet (En Attendant Nadeau)

Après l’ours et le cochon, le bestiaire de l’historien Michel Pastoureau s’enrichit d’un nouvel hôte. Nombre des fauves légendaires évoqués ici nous sont déjà familiers, de la louve romaine à Ysengrin, du dévoreur de mères-grands au Blitz Wolf de Tex Avery, mais le livre et sa riche iconographie réservent encore de jolies surprises. Idéal pour raconter des histoires au coin de l’âtre en faisant griller des marrons.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Loup inaugure une série que Pastoureau entend consacrer à la vingtaine d’espèces animales qui jouent un rôle majeur dans l’histoire culturelle européenne. Ce premier volume, nous dit-il, est le fruit de 40 ans de cours et de recherches, prolongements d’une thèse sur le bestiaire héraldique au Moyen Âge. Depuis quelques décennies, la réapparition de l’animal dans nos campagnes a relancé les querelles sur sa nature vorace et sanguinaire, que contestent ses défenseurs : « Le loup n’est pas un mangeur d’hommes, le loup est innocent de tous les crimes dont l’ont accusé les historiens ! »