Gérard Genette romantique et marxiste

Par

Gérard Genette, octogénaire malicieux, idéaliste, sage et révolté, publie le troisième volet de son glossaire personnel et universel : Apostille (Seuil). Rencontre avec une intelligence rayonnante et touchante, qui nous parle, en toute confiance, de son être intime et politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme l'indique le « Lire aussi », nous avions déjà rencontré Gérard Genette. Né en 1930, ce théoricien dans le sillage du structuralisme et de Roland Barthes est devenu, sur le tard, un délicieux écrivain, à raison de glossaires épatants livrés avec régularité. En 2009, lors de notre première visite, il venait de publier Codicille (Seuil), trois ans après Bardadrac (Seuil). Et trois ans avant Apostille (Seuil), qui lui vaut donc cette seconde perquisition de Mediapart. Gérard Genette reçoit de nouveau chez lui, à Paris, dans le même décor. À la fin de la vidéo, on entend le pas de son épouse, dont il sera question plus bas dans l'entretien : Raymonde Debray-Genette, dite Babette...