Selma James : « Il faut salarier le travail domestique »

Par

Pendant quatre jours se tient à Nanterre un tentaculaire forum qui réunit de nombreux chercheurs et intellectuels venus « penser l’émancipation » et un au-delà du capitalisme, du patriarcat et de l’impérialisme. Entretien, en guise de mise en jambes, avec Selma James, figure historique du féminisme anglo-saxon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Du 19 au 22 février, l’Université Paris-Ouest Nanterre accueille un grand colloque intitulé Penser l’émancipation qui réunit, autour de plénières, ateliers et tables rondes, de nombreux intellectuels français, comme Éric Hazan, Frédéric Lordon ou Étienne Balibar. Mais le programme alléchant de ces quatre journées est aussi lié à son ouverture internationale, avec la présence, notamment, d’Alberto Toscano, Joan Scott, Moishe Postpone, Sarah Farris, Richard Seymour ou encore de l’Américaine Selma James.