«Fin de partie»: Beckett pressent Fukushima, Kadhafi et l'E.coli

Par
Dans Fin de partie, mis en scène par Alain Françon au théâtre de la Madeleine à Paris, la beauté, le sens, la portée de la pièce sautent aux yeux et à l'ouïe. Un ténébreux régal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Samuel Beckett nous parle plus que jamais, parmi nos dérèglements planétaires, en l'un des plus violents et justes spectacles donnés actuellement à Paris: Fin de partie, mis en scène par Alain Françon, au théâtre de la Madeleine.