Le mythe de la virilité n’a pas disparu, il a muté

Par

Les codes caricaturaux du « mâle alpha » ont laissé place à d’autres injonctions sociales pesant sur les hommes, peut-être plus pernicieuses.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans un livre paru fin 2017 chez Robert Laffont, la philosophe Olivia Gazalé s’intéresse au mythe de la virilité. Elle y retrace de manière précise et détaillée les constructions sociales et culturelles liées aux injonctions qui pèsent sur les hommes, comme les historiens Alain Corbin, Jean‑Jacques Courtine et Georges Vigarelo s’y étaient intéressés en 2013, à travers les trois tomes de l’Histoire de la virilité.