Le cinéma africain fête (aussi) son indépendance

Par
La 25e édition du festival de cinéma «Entrevues» à Belfort programme notamment un cycle de cinéma africain qui fait écho au cinquantenaire des indépendances africaines.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que l'année du cinquantenaire des indépendances se termine pour quatorze ex-colonies françaises d'Afrique, une rétrospective organisée par le festival Entrevues, à Belfort, du samedi 27 novembre au 5 décembre, pose, sur grand écran, une question décisive: quand le cinéma africain est-il devenu indépendant? A quelle époque des réalisateurs ont-ils osé s'affranchir du «regard colonialiste» des premiers films tournés sur le sol africain, souvent par des Européens? Comment ont-ils imposé des films africains, contre des décennies de reportages coloniaux?