Yannick Haenel riposte à Claude Lanzmann et Annette Wieviorka

Par et

Yannick Haenel, prix Interallié 2009 pour son Jan Karski (Gallimard), apporte une réponse à ses contempteurs, Annette Wieviorka et Claude Lanzmann, qui s'en sont pris avec violence à son honnêteté, son style, son travail et sa personne. Retour sur une campagne symptomatique, menée contre un romancier incompris jugé en intrus... Explications et entretien vidéo.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Paru fin août 2009 dans la collection «L’Infini» des éditions Gallimard, Jan Karski, de Yannick Haenel, devait être encensé par la critique, à commencer par Mediapart dès le 23 juillet 2009. Avec une maestria humble, pure et tremblée, Yannick Haenel atteignait un objectif que peut seul sous-tendre l’orgueil aussi légitime que démesuré de la littérature: ressusciter d’entre les oubliés Jan Karski (1914-2000), résistant des bords de la Vistule pris en tenaille par l’agression hitléro-stalinienne de 1939, devenu coursier du gouvernement polonais en exil (à Angers puis à Londres), témoin singulier de l’entreprise nazie de destruction des Juifs d’Europe, sur laquelle il tenta, en vain, d’alerter jusqu’à Churchill et Roosevelt.