Yannick Haenel se plonge dans l’aventure Caravage

Par Pierre Benetti (En Attendant Nadeau)

Mauvais garçon, assassin, ivrogne, débauché, le Caravage fait partie de ces artistes dont le seul nom suffit à évoquer autre chose que leur œuvre. Yannick Haenel réinscrit l’aventure d’un peintre dans ses tableaux, raconte celle d’un écrivain en son miroir, et incite le lecteur à vivre la sienne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dialoguant explicitement avec des auteurs – Melville, Bataille, en particulier –, les livres de Yannick Haenel entretiennent aussi des rapports singuliers avec d’autres arts que la littérature. À mon seul désir se déroulait devant les tapisseries de la Dame à la licorne ; Je cherche l’Italie parcourait les fresques florentines ; Tiens ferme ta couronne se terminait devant le retable d’Issenheim (Argol, 2005 ; Gallimard, 2015 et 2017).