BFM et iTélé en agents électoraux de Sarkozy

Par

Jour après jour, les chaînes d'information en continu, BFM et i>Télé, rabâchent, l'air de rien, leur désir de surprise électorale : que les courbes s'inversent et que Nicolas Sarkozy l'emporte sur le fil. Il suffit de se coller devant le poste pour en avoir le cœur secoué mais net...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Image dégradée, lumière agressive, rythme frénétique, message assené en boucle, pubs efficaces et tapageuses. Deux sœurs jumelles, nées sous le signe de la TNT : BFM et i>Télé. Elles informent. Ou plutôt elles surjouent le sous-éclaircissement. Jeunes Parques des écrans plasma, elles tissent les destins électoraux en jabotant comme des perruches. Attention ! elles nous racontent l'histoire en marche. Ce sont les colporteuses électroniques, sur lesquelles tablent Nicolas Sarkozy et ses équipes pour imprimer la cadence UMP, donner le « la » droitier en une France scotchée devant de tels postes.