Chris Marker (1921-2012) fut notre frère dans l’ordre de la sédition. Il croyait à l’étincelle (Iskra en russe – c’est le nom de la société de production attachée à son activité cinématographique). Pas « l’étincelle qui met le feu à la plaine » (Lénine), tant l’artiste bourlingueur des luttes universelles se méfiait de nos illusions collectives récupérées par qui de (non) droit. Plutôt l’étincelle qui rallume la mémoire, ranime l’espérance, réveille l’action.