Enquête sur la junk science

Depuis 1975, le taux de rétractation pour fraude d'articles publiés dans les revues scientifiques a été multiplié par dix! Pourquoi ?

Chercheurs pris en fraude 1/5. Alerte dans le monde biomédical !

Entorses à la rigueur scientifique, retouche de clichés d'observation, lissage d'une courbe... Autant de falsifications de données qui conduisent à retirer un article d'une revue scientifique. Mais, depuis 1975, le taux de rétractation pour fraude a été multiplié par dix ! Pourquoi ? Premier volet d'une série d'enquêtes sur la junk science.

Chercheurs pris en fraude 2/5. L'univers impitoyable des éprouvettes

Par

Pourquoi la biologie est-elle particulièrement fraudogène ? Certes, c'est une science jeune aux concepts fragiles. Mais la précarité de certains chercheurs et la course au financement des laboratoires sont aussi de réelles situations à risque.

Chercheurs pris en fraude 3/5. L'omerta plutôt que l'alerte

Par

Aux États-Unis, l'organisme chargé de l'intégrité de la science évalue à 8 000 le nombre de chercheurs ayant commis des inconduites scientifiques dans leur carrière. Or seuls une vingtaine de cas sont signalés par an. Pourquoi ce silence ? Troisième volet de notre série sur la junk science.

Chercheurs pris en fraude 4/5. Le piège de la gratuité

Par

Comme le monde de la musique hier ou celui du cinéma aujourd'hui, l'édition scientifique est percutée de plein fouet par la demande de gratuité dans l'accès aux données. Du coup, les revues où les chercheurs payent pour être publiés et celles aux comités éditoriaux ineptes se multiplient, favorisant la détérioration de la qualité de la science publiée.

Chercheurs pris en fraude 5/5. La dictature du “Publier ou périr”

Par

Aujourd'hui, la carrière d'un scientifique s'évalue au nombre de ses publications. Un critère qui ne dit rien de la qualité. En mai dernier, des chercheurs et éditeurs parmi les plus prestigieux ont rendu public un appel international contre cette dérive. D'autres prônent la slow science, à l'image du mouvement slow food contre la malbouffe.