Dossier Une deuxième loi pour pénaliser les chômeurs

Un an après l’entrée en vigueur d’une première réforme qui a réduit les droits des demandeurs d’emploi ayant eu des carrières discontinues, le gouvernement a mis en branle un nouveau texte, qui pèsera cette fois sur l’ensemble des chômeurs.

Assurance-chômage : les fourberies du gouvernement pour baisser les droits

Olivier Dussopt, ministre du travail, lors de la conférence de presse pour présenter la réforme de l'assurance-chômage, à Paris, le 21 novembre 2022. © Eric Tschaen / REA
Le ministère du travail a présenté le contenu de son futur décret visant à moduler les règles d’assurance-chômage selon le contexte économique. Dès le 1er février 2023, la durée des droits sera diminuée d’un quart. Sous prétexte d’adapter les règles à la conjoncture, le gouvernement continue de démolir les droits au chômage.

Assurance-chômage : le gouvernement a le feu vert pour baisser la durée des droits

Chômage

Le ministre du travail, Olivier Dussopt, à l'Assemblée nationale, le 15 novembre 2022. © Photo Christophe Archambault / AFP
Le Parlement a définitivement adopté la loi Travail 2 ouvrant la voie à une modulation des droits des chômeurs selon la conjoncture et barrant l’accès à l’indemnisation en cas d’abandon de poste ou de refus de CDI. Un an après la première réforme de l’assurance-chômage, le gouvernement entend taper encore plus fort sur les chômeurs.

Chômeurs : l’Assemblée valide à l’aveugle une nouvelle baisse des droits

Chômage

Le ministre du travail, Olivier Dussopt, à l'Assemblée nationale, le 3 octobre 2022. © Photo Ludovic Marin / AFP
Le projet de loi ouvrant la voie à une nouvelle réforme de l’assurance-chômage a été adopté mardi par l’Assemblée nationale. Le gouvernement s’apprête à durcir encore les règles, sans avoir démontré l’utilité de son projet ni même présenté les effets de sa première réforme.

Assurance-chômage : « Rien ne démontre que durcir les règles soit efficace »

Chômage

Bruno Coquet, docteur en économie, expert des politiques publiques. © DR
L’Assemblée nationale a adopté l’article de loi permettant au gouvernement de décider des nouvelles règles d’indemnisation chômage et d’instaurer une modulation des allocations selon la conjoncture économique. Sur le fond comme dans la méthode, Bruno Coquet, expert des politiques publiques, décrit une « impression bizarre d’improvisation ».

Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation

Chômage

Entre 25 % et 42 % des salariés éligibles après une fin de contrat ne réclament pas leurs droits au chômage. © Photo Magali Cohen / Hans Lucas via AFP
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.

Vidéo

Chômage : une nouvelle loi pour taper sur les précaires ?

Le gouvernement veut à nouveau réformer l’assurance-chômage. Et il veut aller vite. Est-ce une loi contre les précaires ? Débat dans notre émission « À l’air libre » entre deux députés, Marc Ferracci (Renaissance) et Hadrien Clouet (Nupes-LFI).

Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs

Chômage

© Photo illustration Sébastien Calvet / Mediapart
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.