L'économiste André Orléan dénonce l'«inertie totale d'une Europe impuissante» face à la crise

Par

Le plan d'aide à l'Irlande n'a pas convaincu les marchés, mais les annonces jeudi de la Banque centrale européenne (BCE) semblent les avoir apaisés – pour un temps. Dans un entretien à Mediapart, l'économiste André Orléan décrit une Europe «divisée et impuissante». D'un côté, l'Allemagne «autocentrée». De l'autre, des «petits» pays piégés par l'austérité. «Les salariés ne peuvent continuer d'honorer les hauts revenus de la finance», prévient-il.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le plan d'aide à l'Irlande n'a pas convaincu les marchés, désormais suspendus aux annonces de la Banque centrale européenne (BCE), attendues jeudi 2 décembre. Dans un entretien à Mediapart, l'économiste André Orléan, directeur de recherche au CNRS, et l'un des chefs de file du mouvement des «atterrés» (lire sous l'onglet Prolonger), dénonce l'«inertie stratégique totale» d'une Europe «divisée et impuissante». Pour s'en sortir, ce spécialiste de la monnaie plaide pour un new deal, qui permettrait, entre autres choses, de revoir de fond en comble notre relation d'«extrême dépendance» aux marchés.