mot de passe oublié
Soutien

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 9€/mois + 1 film en VOD offert

ABONNEZ-VOUS
Mediapart ven. 12 févr. 2016 12/2/2016 Dernière édition

La «Grande récession», temps de crise et crises du temps

6 janvier 2013 | Par Philippe Riès

Quand le raccourci se révêle être un cul-de-sac, on perd le temps que l'on croyait gagner. C'est l'histoire de la « gestion » de la crise économique débutée à l'été 2007 : mauvais diagnostic, mauvais remèdes. Telle que l'éclaire Claudio Borio, le directeur de la recherche de la BRI, « la banque des banques centrales ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les opérateurs de marchés, les médias et les hommes politiques ont un point commun : leur horizon de temps est borné. De quelques minutes à quelques heures ou quelques mois. La prochaine transaction, la prochaine une, la prochaine élection. D’où une certaine difficulté, voire une difficulté certaine, à penser les temps de crise, qui sont aussi des crises du temps. D’où aussi la recherche éperdue de raccourcis, d’échappatoires, du « truc » qui fera qu’enfin, on en finisse, on en sorte. Alors que cette crise là, ni accidentelle, ni occasionnelle, ni conjoncturelle, prend son temps, s’éternise, se hâte lentement vers un dénouement incertain.