Le moteur du commerce international vient de caler

Par
Conséquence de la crise financière, le moteur de la croissance mondiale que constitue la progression rapide des échanges internationaux vient de caler sans crier gare. Plus inquiétant encore, les tentations protectionnistes, politiquement si séduisantes quand le temps se gâte, sont discrètement de retour. Le couple infernal des années trente est-il en voie de recomposition? Une grande partie de la réponse sera donnée par les premiers choix de l'équipe de Barack Obama.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le commerce international, un des plus puissants moteurs de la croissance mondiale de ces dernières décennies, est victime d'un grippage brutal. Les chiffres sont spectaculaires. Pour la Commission européenne, dans ses prévisions économiques d'automne, le rythme annuel de la croissance mondiale des importations, qui se situait à 9,3% en 2006, tomberait à 2,2% seulement en 2009 (après 5% seulement cette année), avec une reprise modérée (+ 4,1 %) espérée en 2010.