La Russie flambe? C'est la faute au libéralisme...

Par
C'était fatal. Les incendies catastrophiques qui ravagent la taïga russe et asphyxient Moscou ont déclenché chez les chantres de l'«alter-mondialisme» le réflexe pavlovien habituel: si la Russie brûle, c'est que la main invisible du marché y a mis le feu. Je leur suggère de ne pas s'arrêter en si bon chemin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si la Chine subit des inondations meurtrières, phénomènes millénaires bien antérieurs à la naissance d'Adam Smith, le libéralisme, «néo», «ultra» ou «hyper», y est certainement pour quelque chose. Et quant au Pakistan, ce modèle de régime libéral avancé, en cherchant bien...