Vinci préparé à un Brexit dur lors du rachat de Gatwick

Par
Vinci a envisagé la possibilité d'un Brexit dur, soit une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne sans accord, lorsqu'il a décidé de prendre le contrôle de l'aéroport de Gatwick à Londres, a déclaré mercredi le PDG du groupe français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Vinci a envisagé la possibilité d'un Brexit dur, soit une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne sans accord, lorsqu'il a décidé de prendre le contrôle de l'aéroport de Gatwick à Londres, a déclaré mercredi le PDG du groupe français.