Smic : l’OFCE met en cause la doxa officielle

Pour justifier la hausse modeste de 2 % du Smic au 1er juillet, François Hollande a dit ne pas vouloir déstabiliser les entreprises. Or, une étude de l'OFCE établit que la mesure stimule le pouvoir d'achat et n'a que des effets pervers limités. Elle ne détruirait que 1 400 emplois et ne dégraderait les finances que de 0,01 point. Autant dire, rien du tout.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Lorsqu’il a décidé, dans le courant du mois de juin, de ne revaloriser le Smic que de 2 % au 1er juillet, dont 1,4 % au titre de la hausse des prix et seulement 0,6 % au titre d’un « coup de pouce », le gouvernement a justifié son extrême prudence en faisant valoir qu’en étant plus généreux, il aurait pris le risque de déstabiliser gravement les entreprises, notamment les plus petites. S’il faut en croire l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), l’argument n’a, toutefois, strictement aucune pertinence. C’est ce que révèle une « note » qu’il vient de publier et qui, allant à l’encontre de nombreuses idées reçues, dément qu’une hausse du salaire minimum ait de nombreux effets pervers, notamment en alourdissant le coût du travail.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Europe — Analyse
par Romaric Godin et Donatien Huet
Gauche(s) — Analyse
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Gauche(s) — Entretien
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Éducation — Enquête
Éducation à la sexualité : Mediapart révèle un rapport d’inspection enterré par Blanquer
Un rapport de l’inspection générale de l’éducation nationale, qui établit la trop faible efficacité de l’éducation à la sexualité, est resté un an dans les tiroirs de Jean-Michel Blanquer. Son successeur, Pap Ndiaye, semble enfin vouloir faire de cette politique publique une priorité.
par Mathilde Goanec et Pierre Januel
Qatar : le Mondial de la honte — Enquête
Au Qatar, l’enfer des travailleuses domestiques
Encore plus invisibilisées que les forçats des chantiers car maltraitées dans l’intimité de foyers privés où elles sont recluses, les travailleuses domestiques subissent des abus et des violations systémiques au Qatar. Deuxième volet de notre enquête au royaume de l’esclavage moderne.
par Rachida El Azzouzi
Moyen-Orient — Enquête
Sabra et Chatila : histoire d’un massacre anticipé par Israël
Il y a quarante ans, le 16 septembre 1982,  commençait dans les camps de réfugiés palestiniens du Liban une orgie de viols et d’assassinats qui allait se poursuivre pendant trois jours. Cinq mois plus tard, une commission d’enquête gouvernementale concluait qu’aucun Israélien ne pouvait être tenu pour responsable des massacres. Un universitaire a découvert à Jérusalem, dans les archives officielles, une tout autre vérité…
par René Backmann
Musique — Enquête
Harcèlement en ligne : Booba et ses ultras
Une cuisinière, un producteur, des journalistes, une photographe, la femme du rappeur Maître Gims ou Magali Berdah, l’agente des stars de la téléréalité : le monument du rap français ne retient jamais ses coups sur les réseaux sociaux contre celles et ceux qu’il considère comme ses ennemis. Il emmène avec lui des milliers de fans aux méthodes confinant souvent au cyberharcèlement.
par Khedidja Zerouali