PARIS (Reuters) - La possible création par le français Engie et l'allemand RWE d'un géant de l'énergie pourrait esquisser la feuille de route industrielle d'Emmanuel Macron et illustrer sa volonté d'approfondir l'Europe par des actions rapides et concrètes.