Les nominations controversées de l’Elysée

Par

François Hollande procède à des nominations sulfureuses aux postes économiques. Après Jean-Pierre Jouyet à la Caisse des dépôts, Nicolas Dufourcq à la BPI, le chiraquien Augustin de Romanet deviendrait le patron d'Aéroports de Paris, bien qu'il soit l'un des responsables du désastre financier Veolia-Transdev. Parti pris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce sont décidément de curieuses nominations auxquelles procède François Hollande pour tous les postes économiques importants. Écartant tous les hauts fonctionnaires attachés à l’intérêt général mais n’intriguant pas dans un club parisien ou un réseau mondain, il donne presque toujours la priorité à des personnalités dont les attaches sont à droite ou proches des milieux d’affaires. Après le sarkozyste Jean-Pierre Jouyet, qui a décroché la Caisse des dépôts et consignations (CDC), puis un haut fonctionnaire de droite, Nicolas Dufourcq, qui a été promu patron de la future Banque publique d’investissement (BPI), ce serait le chiraquien Augustin de Romanet qui devrait être porté dans les prochains jours par l’Élysée à la présidence d’Aéroports de Paris, l’un des « fromages » les plus convoités de la République.