Subventions agricoles en France: le système post-colonial se sucre

Par
On connaît enfin la liste nominative des bénéficiaires des principales subventions agricoles de la PAC. Mediapart publie celle des 730 plus importants en France, extraite des données du ministère de l'agriculture par l'ONG farmsubsidy.org. Mais il y a encore beaucoup à faire pour que le citoyen (et contribuable) européen puisse comprendre le pourquoi de ces largesses. Petite plongée dans ces chiffres de la honte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Contraint et forcé par la réglementation européenne, le ministère français de l'agriculture a mis en ligne dans la nuit du mercredi 29 au jeudi 30 avril la liste des bénéficiaires des subventions de la Politique agricole commune (PAC), au titre des paiements directs et autres soutiens à la production. Il s'agit ici du «premier pilier» de la PAC, celui qui représente pour France quelque 90% des subventions colossales (plus de 10 milliards d'euros chaque année) que l'agriculture, et surtout l'agro-business français, reçoivent du budget communautaire. On est dans le lourd, rien à voir avec les montants liés au développement rural («deuxième pilier») que Mediapart avait analysés lors de leur publication le 30 septembre 2008.