Grèce: pourquoi l'Allemagne a tant tergiversé

Angela Merkel s'est résolue à aider la Grèce. Il était temps. En fait, c'était prévu depuis longtemps. Mais la chancelière voulait éviter un revers électoral le 9 mai dans le plus grand Etat allemand...

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Ça devient une habitude. Tous les jours désormais, la très influente Bild Zeitung, 10 millions de lecteurs et un populisme forcené en guise de ligne éditoriale, placarde la crise grecque à sa une. En lettres immenses, affolantes à souhait (photos). «Peur pour notre argent, les Grecs en quasi-faillite», titrait mercredi le tabloïd du groupe Axel Springer après que la dette d'Athènes a été reléguée au rang d'obligation pourrie par l'agence de notation Standard & Poor's.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal