Le PS dans l'embarras face à ses élus condamnés pour violences sexistes

Par

Après des mois d'indifférence, le PS a finalement saisi ses instances en vue d'exclure le sénateur Jacques Mahéas, condamné en 2009 pour agression sexuelle. Mais d'autres cas de violences faites aux femmes continuent de gêner la maison socialiste. Enquête.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'affaire Jacques Mahéas n'a, au départ, rien à voir avec l'inculpation de Dominique Strauss-Kahn. Elle lui est bien antérieure et le PS avait fini par s'en saisir avant l'arrestation de son favori pour la présidentielle. Il n'empêche: le «coup de tonnerre» provoqué au PS par l'arrestation de DSK plane désormais comme une menace pour les élus socialistes déjà condamnés pour des cas de violences faites aux femmes.