Philippe Besson, un consul lèche-majesté

Par

Le poste de consul de Philippe Besson ne serait pas un cadeau pour service rendu. L’Obs s’émeut et rappelle les faits d’armes de l’écrivain courtisan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La nomination de Philippe Besson au poste de consul de France à Los Angeles ne doit rien au « copinage », a assuré le président de la République. L’Obs s’émeut et rappelle l’exploit de son livre Un personnage de roman, publié en septembre 2017. Un « livre lèche-majesté qui, en 248 pages salivaires, relevait le défi périlleux de la flatterie totale. On n’avait jamais autant flagorné, du moins publiquement. Besson, Fosbury de la génuflexion, révolutionnait la discipline. Après lui, la servilité ne serait plus jamais la même », ironise l’hebdomadaire. Le journal rappelle donc les faits d’armes de celui qui « tombait à plat ventre devant Macron, cette divinité aztèque seule à même de sauver notre civilisation » : « Quand Besson voit Macron au journal télévisé, “l’apparition provoque une illumination”, “un élan mystique” : il va écrire un livre. Enfin, plutôt qu’écrire un livre, il va “écrire une espérance”. »