Municipales : l'UMP accélère sur les rythmes scolaires

Par

« Augmentation des impôts locaux », « mépris du terrain » par « sectarisme » et « idéologie », « insécurité »... La droite a sorti l'artillerie lourde contre la réforme des rythmes scolaires. Le sujet s'annonce incontournable dans la campagne des municipales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trois semaines après la rentrée, la réforme des rythmes a quitté l’enceinte scolaire pour l’arène politique. Foire d’empoigne assurée. Mercredi, à l’issue du conseil des ministres, François Hollande a convoqué une réunion sur le sujet en présence des ministres concernés. Aucune annonce à la sortie, puisqu’il ne s’agissait, apprenait-on finalement, que d’une « réunion de travail, non décisionnelle », mais le message que l’Élysée suit de près le dossier et écoute le terrain est passé.