Benjamin Stora raconte Francis Jeanson, le «porteur de valises»

Par

Dans la mémoire collective, Francis Jeanson symbolise les «porteurs de valises», ces militants français qui transportaient argent et faux-papiers pour les combattants indépendantistes opérant en métropole durant la guerre d'Algérie. Fondateur, en 1957, d'un des premiers réseaux de soutien au FLN, Francis Jeanson est décédé samedi 1er août, à 87 ans. Il incarnait surtout, avec Sartre et autour de la revue Les Temps Modernes, la figure de l'intellectuel engagé des années 1960. Benjamin Stora retrace l'engagement de ce philosophe «discret» et néanmoins «voix dissidente».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la mémoire collective, il symbolise les «porteurs de valises», ces militants français qui transportaient argent et faux-papiers pour les combattants indépendantistes du FLN (le Front de libération national algérien) opérant en métropole. Fondateur, en 1957, d'un des premiers réseaux de soutien au FLN, Francis Jeanson est décédé samedi 1er août, à 87 ans. Ce philosophe et disciple de Jean-Paul Sartre incarne surtout cette génération qui, autour de revues comme Les Temps Modernes, dont il était l'un des principaux rédacteurs, a fait vivre la figure de l'intellectuel engagé des années 1960.