Avecle regard aigu de l'homme de l'art, l'architecte Bruno La Bonnardière décritl'état des cellules, des douches communes ou des «parloirs famille»de la maison d'arrêt de Grenoble-Varces (Isère). L'expert judiciaire, muni d'un mètre ruban et d'un appareil photo, livre une étudeminutieuse de cette prison ouverte en 1972 à une dizaine de kilomètres de la métropole de l'Isère. Une manière de voir la réalité carcérale de cet établissement dont la surpopulation est juste dans la moyenne des autres maisonsd'arrêt hexagonales.