Macron veut garder la Russie au Conseil de l’Europe

Par
La France, qui prendra ce mois-ci la présidence semestrielle du Conseil de l’Europe, au moment même où l’on évoque un possible départ de la Russie, souhaite que celle-ci reste dans l’organisation de défense de la démocratie et des droits de l’homme, a déclaré lundi Emmanuel Macron.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La France, qui prendra ce mois-ci la présidence semestrielle du Conseil de l’Europe, au moment même où l’on évoque un possible départ de la Russie, souhaite que celle-ci reste dans l’organisation de défense de la démocratie et des droits de l’homme, a déclaré lundi Emmanuel Macron.