PS: les clés d'un vote à multiples inconnues

Par

À l'issue d'une campagne sans entrain, où aucune motion n'a semblé en mesure de distancer ses rivales, on saura enfin ce jeudi soir qui pèse quoi au PS. Six semaines durant, en pleine crise financière, les protagonistes du congrès de Reims (14-16 novembre) ont affiné leurs discours, mais tous craignent une faible participation.Lire aussi l'analyse de Jean-Michel Helvig:

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Crise du PS: stop ou encore? Ce jeudi soir, les militants socialistes se rendent aux urnes pour enfin départager les prétendants à la succession de François Hollande. Depuis six mois, Martine Aubry, Ségolène Royal, Bertrand Delanoë et Benoît Hamon ont peu à peu construit leur ambition. Depuis six semaines et le dépôt des motions à la Mutualité, personne ne semble avoir réussi à devenir majoritaire.