Les cachotteries des frères Bartolone

Par et Nicolas Ferley

Ce jeudi, dans les salons du Palais-Bourbon, Claude Bartolone doit remettre l’insigne de l’Ordre du mérite à son frère René, patron d’un restaurant du VIe arrondissement. Longtemps, le président de l’Assemblée fut associé pour moitié dans cette affaire à succès. Ce qu’il a toujours tu. Enquête sur la petite cuisine des frères Bartolone et ses mystères.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après Raul Castro, Aung San Suu Kyi et le roi d’Espagne, les salons de la présidence de l’Assemblée nationale sont réquisitionnés, ce jeudi 10 mars, pour une réception en l’honneur d’un restaurateur. Chevalier dans l’Ordre national du mérite depuis quatre mois, le gérant René Bartolone, propriétaire d’une table à succès du VIe arrondissement de Paris, recevra l’insigne en présence de son frère aîné, Claude Bartolone. Le patron du Palais-Bourbon ne manquera pas de vanter, une nouvelle fois, les mérites de cette taverne italienne un peu chic baptisée Marco Polo, qu’il a toujours présentée comme le restaurant de son frère, et de son frère exclusivement.