Une milice d’extrême droite attaque l’université bloquée de Paris-I

La « Commune libre de Tolbiac », ainsi que se nomment les étudiants qui mènent le blocage, a expliqué sur Twitter avoir repoussé les assaillants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les tensions sont montées d’un cran à l’université de Paris-I, vendredi 6 avril au soir. Selon les étudiants grévistes qui occupent les locaux de Tolbiac, dans le XIIIe arrondissement de Paris, une milice d’extrême droite, composée d’une dizaine de personnes armées de barres de fer et casquées, les a attaqués vers 23 heures en leur jetant des fumigènes.