Les primes ne doivent pas occulter les négociations sur les salaires, selon les syndicats

Par
Une prime défiscalisée peut calmer la colère des "Gilets jaunes" mais ne réglera pas les "problèmes structurels" en France, estiment les syndicats qui exhortent les entreprises à ouvrir des négociations salariales malgré la réticence du patronat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Une prime défiscalisée peut calmer la colère des "Gilets jaunes" mais ne réglera pas les "problèmes structurels" en France, estiment les syndicats qui exhortent les entreprises à ouvrir des négociations salariales malgré la réticence du patronat.