La France entrave les alternatives aux pesticides

Par

La loi d’avenir agricole de juillet 2014 devait favoriser la commercialisation des préparations naturelles comme le vinaigre blanc, le sucre ou l’argile, comme alternatives aux pesticides cancérigènes. Or, le décret permettant leur mise sur le marché traîne au milieu des piles de dossiers du ministère.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La loi d’avenir agricole de juillet 2014 devait favoriser la commercialisation des préparations naturelles comme le vinaigre blanc, le sucre ou l’argile, comme alternatives aux pesticides cancérigènes. Or, le décret permettant leur mise sur le marché traîne au milieu des piles de dossiers du ministère.