Malgré l’urgence, le gouvernement brouille ses ambitions sur le climat

Par

La dernière mouture du projet de loi « énergie » ne mentionne plus la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Pour déguiser ce recul, le gouvernement préfère à présent parler de « neutralité carbone », concept vague qui inquiète les ONG.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quatre mois presque jour pour jour après le rapport très alarmant du GIEC sur l’importance de tout faire pour éviter de passer à plus de 1,5 °C de réchauffement mondial, le gouvernement semble n’avoir pas saisi l’urgence. Et ce d’autant que de nouvelles prévisions de météorologues britanniques affirment que la barre de + 1,5 °C pourrait être franchie au moins une fois d’ici cinq ans.