Le patronat prêt à des concessions sur les complémentaires

Par
Le patronat serait prêt à des concessions sur les retraites complémentaires du secteur privé (Agirc-Arrco) dans le cadre des des négociations avec les syndicats sur l'avenir du régime, rapporte mercredi Le Monde, qui s'est procuré un projet d'accord.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Le patronat serait prêt à des concessions sur les retraites complémentaires du secteur privé (Agirc-Arrco) dans le cadre des des négociations avec les syndicats sur l'avenir du régime, rapporte mercredi Le Monde, qui s'est procuré un projet d'accord.

Les partenaires sociaux se retrouvent vendredi au Medef pour une réunion décisive.

Selon Le Monde, les employeurs proposeraient "d’élargir les catégories de personnes qui ne sont pas soumises à un malus – aussi appelé 'coefficient de solidarité' ou 'décote' –, quand elles liquident leur retraite".

Seraient désormais inclus les chômeurs en fin de droit, les personnes en invalidité, ainsi que celles ayant perçu l’allocation adulte handicapé (AAH) ou "qui se sont vu reconnaître une incapacité permanente d’au moins 20%, à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle."

Les négociations sur les orientations stratégiques de l'Agirc-Arrco pour la période 2019-2022 ont débuté en janvier dernier.

La définition du périmètre du "malus" constitue le dernier point d'achoppement des négociations, qui ont déjà acté un projet de réindexation des pensions sur l'inflation pour les quatre prochaines années.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale