Mort de Clément Méric: l'interdiction des groupes fascistes suffit-elle?

Par

Samedi, des milliers de personnes ont défilé à Paris en hommage à Clément Méric, dans un cortège encadré par Action antifasciste. Pour le collectif, la dissolution des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), demandée par le gouvernement, est une « erreur stratégique ». Les “antifa” dénoncent « une guerre menée sur le terrain des idées » par l'extrême droite (vidéo dans l'article).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Monsieur Ayrault n'a qu'à consulter la DCRI pour voir que les JNR n'existent pas. » Ce samedi, en tête du cortège organisé par l'Action antifasciste Paris-banlieue en hommage à Clément Méric, Mohamed, l'un de ses membres, ne décolère pas. Pour lui, la décision du gouvernement d'engager le processus de dissolution des Jeunesses nationalistes Révolutionnaires (JNR), annoncée samedi matin par un communiqué de Jean-Marc Ayrault, n'a « aucun intérêt ».