La stèle lyonnaise en mémoire des enfants raflés d'Izieu profanée

Par

Érigée à Lyon, une stèle en mémoire des enfants déportés après la rafle d'Izieu a été profanée. Le 6 avril 1944, sur ordre de Klaus Barbie, 44 enfants et 7 adultes ont été arrêtés à la colonie d'Izieu. Seule une éducatrice survécut. Le monument vandalisé raconte leur histoire ainsi que l'arrestation de Klaus Barbie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Profanée, brisée, arrachée », c’est en ces mots que Jean Lévy, le président régional de l'association des Fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF), a décrit lundi 7 août l’état de la stèle en mémoire des enfants d’Izieu. Le monument, érigé à Lyon en mémoire des 44 enfants juifs et 7 adultes déportés après la rafle d'Izieu, dans l'Ain, en 1944, a en effet été vandalisé. Installée derrière le Centre d'histoire de la Résistance et de la Déportation (CHRD), la stèle « côtoie dans le jardin une sorte de totem où sont décrites, d'une part, la vie des enfants d'Izieu et, d'autre part, l'arrestation de Klaus Barbie », selon Jean Lévy.