Un ancien ami des frères Kouachi en Corrèze témoigne

Par

De 1994 à 2000, Pierre a vécu au foyer pour délinquants, orphelins et jeunes requérants de la fondation Claude-Pompidou à Treignac, en Corrèze, tout comme les frères Kouachi. L’aîné, Saïd, était son « meilleur pote ». Témoignage dans le quotidien suisse Le Matin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Jeudi, quand, en sortant du boulot, j’ai découvert les visages des tueurs de Charlie Hebdo et que j’ai reconnu Saïd et Chérif, j’ai été abasourdi et j’ai eu envie de pleurer. Je ne regrette pas notre amitié mais ce qu’ils ont fait oui ! » Pierre (un prénom d'emprunt) vit désormais en Suisse romande, serveur dans un restaurant. « Tous ceux que j’ai connus là-bas et dont j’ai eu des nouvelles ont mal tourné. Plusieurs sont en prison, d’autres sont tombés dans la drogue ou même morts », témoigne-t-il.