Contaminées au Covid, des soignantes peinent à faire reconnaître leur maladie professionnelle

Par Victoire Pirot (Rue89 Strasbourg)

Un décret a précisé les conditions de la reconnaissance automatique du Covid en tant que maladie professionnelle pour les soignants. Très restrictives, elles laissent pourtant de côté une large partie des personnels de santé touchés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Infirmière au sein d’une unité Samu à Strasbourg, Nathalie Guichard est en arrêt depuis le 21 août dernier des suites d’une infection au Covid-19 contractée en mars. Plus de deux mois plus tard, elle ne sait toujours pas si sa contamination sera reconnue en tant que maladie professionnelle.