Cette semaine dans « À l’air libre »

Par

Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviewes… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

«On voit très bien que dans ces réformes sociétales, on a un effet cliquet : c’est toujours vers plus de droits et jamais un moment donné où on se pose. » Ainsi le député LR Pierre-Henri Dumont a-t-il expliqué sur notre plateau son opposition à l’ouverture de la PMA aux couples lesbiens. « Toujours vers plus de droits », voici donc le mal. Drôle de conception. Cynique aussi. Car cette semaine, dans « À l’air libre », il a beaucoup été question de droits humains bafoués par les démocraties qui s’en revendiquent tellement.

Jeudi, nous explorions ainsi la politique du gouvernement français à l’égard de Tchétchènes renvoyés vers leur pays sur des bases fort peu solides. La veille, mercredi, nous menions le procès de l’agence de garde-côtes européenne Frontex, accusée, de façon documentée, de laisser faire le sale travail à son « partenaire » libyen. Il faut entendre les témoignages de Moussoni ou Lisa pour comprendre l’horreur et le traumatisme que constitue toute migration. Nous avons également évoqué cette semaine le sort de Ramy Shaath, militant égyptien emprisonné par Al-Sissi sous le prétexte de terrorisme et que la France – son épouse est française ne soutient qu’à peine. 

Au nom du terrorisme, des droits reculent. L’avocat François Saint-Pierre, sur notre plateau jeudi, a sans doute raison de parler de notre « accoutumance sécuritaire »

Méditerranée, Sarkozy, Pécresse... Une semaine dans À l'air libre

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous