Trop peu d'impôt tue l'impôt

Par

Depardieu, Arnault, Clavier et Cahuzac ont un point commun : ils font la preuve, à leur corps défendant, de la nécessité d'une harmonisation fiscale européenne. Parti pris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une antienne néo-libérale voudrait que la masse des assistés et des non-imposés, bref, la France modeste ou pauvre, vive aux crochets de la petite frange riche et replète du pays. Psalmodiée sur tous les tons, elle vise à culpabiliser tous ceux qui vivent chichement (avec le Smic), ou qui survivent à peine (avec le RSA). Salauds de pauvres.