Jean Sarkozy, patron de La Défense: la gauche propose une sortie honorable

Par

Jean Sarkozy, 23 ans, conseiller général des Hauts-de-Seine, devrait être élu à la tête de l'établissement public qui gère La Défense (1 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2008). La vague d'indignation ne cesse de monter. Une pétition a déjà réuni 10.000 signatures et l'affaire dérange jusqu'au sommet de l'Epad. En coulisse, Patrick Jarry, le maire communiste de Nanterre, propose une solution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Du siège de La Défense, c'est un cadre supérieur de l'Epad qui le dit : « Pour nous cette histoire de Jean Sarkozy est une catastrophe. Tout le monde sait que le président n'a aucun pouvoir, il ne signe aucun contrat, n'este pas en justice, il ne fait qu'approuver les délibérations du conseil d'administration. De ce point de vue, Devedjian ou Jean Sarkozy, c'est pareil. Le vrai patron, c'est le directeur et, au-dessus de lui, le contrôleur général des finances qui dit s'il est possible ou pas d'engager les dépenses. »