12 juillet 1998: une victoire et l’accident dont on a moins parlé

Par

Au soir de la victoire des Bleus en 1998, deux voitures folles ont fait un mort et 147 blessés sur les Champs-Élysées. Une affaire étouffée pour ne pas gâcher la fête. Une enquête du magazine Vice.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est le genre de drame qui fait d’habitude la une des journaux. Une foule en liesse, deux voitures folles qui fauchent des badauds par dizaines et un bilan très lourd : un mort et 147 blessés – dont 36 graves. Tels sont les ingrédients de l’accident sanglant survenu sur les Champs-Élysées dans la nuit du 12 au 13 juillet 1998. Seulement voilà, cette nuit-là n’était pas une nuit comme les autres. Elle célébrait la victoire des Bleus contre le Brésil en finale de Coupe du monde, événement qui a vu une marée de perruques bleu blanc rouge envahir les rues du pays au son d’I will survive… Résultat : le lendemain, et dans la semaine qui a suivi, les médias se sont contentés d’évoquer un simple « incident » qui aurait un peu « gâché la fête », avant de recommencer à diffuser des images des foules en liesse. Pas de quoi, donc, fixer le carnage des Champs-Élysées dans la mémoire collective.