Médias et quartiers: Clichy-sous-Bois, la rupture

Chaque mercredi, Mediapart diffuse une vidéo en accès libre. Aujourd’hui, nous commençons une série « Médias : les quartiers vous regardent » par un retour à Clichy-sous-Bois. En 2005, le traitement médiatique des révoltes après la mort de Zyed et Bouna avait exaspéré les habitants qui ne se reconnaissaient pas dans le miroir proposé par la presse, notamment audiovisuelle. Comment tentent-ils d’y faire face ? 

Les collectifs La Friche et ŒIL

14 août 2019 à 18h20

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le 27 octobre 2005, deux jeunes de Clichy-sous-Bois (93) meurent en se réfugiant dans un transformateur EDF alors qu’ils étaient poursuivis par la police. Le soir même, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, insinue que les deux victimes (Zyed Benna et Bouna Traoré, 17 et 15 ans) voulaient commettre un cambriolage. Plusieurs nuits de révoltes urbaines vont alors émailler les quartiers populaires d’Île-de-France, puis, rapidement, tout l’Hexagone.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal