Face aux sondages, le camp Aubry compte les élus locaux

Par
Les soutiens de la candidate à la primaire socialiste veulent croire que le poids des élus locaux sera plus fort que les enquêtes d'opinion pour mobiliser l'électorat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour l'instant, pas de panique. Dans l'entourage de Martine Aubry, on veut croire que l'emballement médiatico-sondagier en faveur de François Hollande ne résistera pas à la réalité du terrain et de l'électorat qui se déplacera aux urnes. Et on fait ses comptes, en misant davantage sur la mobilisation locale. Le site internet de campagne recense 137 collectifs de soutien à Aubry (pour environ 10.000 volontaires revendiqués), qui tractent sur les marchés et mobilisent par téléphone, «sur le modèle d'une élection municipale», comme nous l'expliquait à La Rochelle François Lamy, conseiller spécial d'Aubry.