Strasbourg, terre de djihad

Par

Après que la police a tué, jeudi 13 décembre, le tireur du marché de Noël de Strasbourg, L’Obs zoome sur le Bas-Rhin comme « terre de djihad », qui a vu passer des dizaines de radicalisés depuis plus de vingt ans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Fin septembre, à Strasbourg, les services de la préfecture du Bas-Rhin avaient accepté de faire le point sur la menace djihadiste locale à la demande de plusieurs parlementaires, raconte L’Obs dans un article publié jeudi 13 décembre au soir. Pas de nom alors, mais un chiffre « qui faisait quand même froid dans le dos », selon l’expression d'un sénateur du Bas-Rhin présent et LR : « Quarante susceptibles de passer à l’acte sur l’eurométropole. »