Nucléaire : recul de François Hollande sur l’EPR de Penly

Par

L'EPR de Penly ne se fera pas «pendant la première mandature», déclare François Hollande, jusqu'ici totalement opposé à ce projet de réacteur nucléaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que François Hollande s’opposait jusqu’ici au projet de deuxième réacteur EPR, à Penly, il nuance désormais ce refus. Dans un entretien accordé à Paris-Normandie mardi 14 février, il explique que s’il est élu, le chantier de l’EPR «ne se fera pas dans le prochain quinquennat». Ce qui laisse donc ouverte la possibilité de le construire lors de la mandature suivante.