Avant son procès, Mélenchon dénonce «une exécution politique»

Par

Le député s’est exprimé sur le procès qui l’attend la semaine prochaine en raison des violences lors des perquisitions chez lui et au siège de La France insoumise en octobre 2018.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Grosse colère de Jean-Luc Mélenchon à quelques jours de son procès qui se tiendra les jeudi 19 et vendredi 20 septembre. Il sera jugé en correctionnelle pour les incidents qui ont émaillé les perquisitions visant son domicile et le siège de La France insoumise en octobre dernier. C’est « une exécution politique », affirme le président du parti.