Le poids de la dépendance asphyxie les départements

Par

Le calendrier encore flottant de la réforme de la dépendance fait craindre aux départements une année 2011 très difficile. Pris en étau entre des dépenses sociales qui explosent et des recettes qui s'épuisent, ils ont décidé de porter leur contentieux devant le Conseil d'Etat. Enquête dans trois départements débordés pour prendre la mesure des budgets en jeu. Un article d'Elodie Berthaud

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La réforme de la dépendance sera «le grand chantier» de la fin du quinquennat, a promis Nicolas Sarkozy. Mais cette réforme, plusieurs fois repoussée, n'a pas encore de calendrier précis. Ce qui ne rassure pas les départements. Car ce sont eux qui, aujourd'hui, prennent en charge la majeure partie des dépenses de l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA), l'aide versée aux personnes âgées dépendantes. Or confrontés à la montée en charge des dépenses sociales (l'APA mais aussi le RSA – revenu de solidarité active –, et la PCH – prestation de compensation du handicap), à la chute de leurs recettes fiscales et au gel de leurs dotations, plus d'un quart des départements français sont au bord de l'asphyxie.